Explorons la Mindfulness avec Muriel Lussignol

Explorons la Mindfulness avec Muriel Lussignol
Suite au succès de mon article de présentation de la mindfulness La mindfulness en trois questions je me suis dit que ce serait une bonne idée d’aller plus loin sur le sujet.
J’ai donc le plaisir d’accueillir aujourd’hui Muriel Lussignol, éducatrice à la pleine conscience pour enfants. Elle a accepté de nous apporter son éclairage et quelques précisions concernant la pratique de la méditation de pleine conscience ou mindfulness.

Sabrina :  Bonjour Muriel. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Muriel : Bonjour Sabrina. Tout d’abord merci de me permettre de parler de ce sujet qui me passionne qui est la méditation de pleine conscience.

Je suis, entre autre, éducatrice à la pleine conscience pour enfants et adolescents. Ce qui veut dire que par le biais de séances individuelles ou de groupes, j’enseigne la méditation à des enfants âgés de 4 à 12 ans. Par ailleurs je suis également coach et sophrologue.

Sabrina : On entend parler de plus en plus de mindfulness ou de méditation pleine conscience peux tu nous dire d’où ça vient et expliquer en quelques mots ce que c’est?

Muriel : La Mindfulness est connue et utilisée depuis une quarantaine d’années aux Etats-Unis grâce à son fondateur Jon Kabat Zinn – que nous avons eu la chance d’accueillir en France aux Folies Bergères le 29 avril dernier pour une conférence .

Cette pratique basée sur la méditation bouddhiste a été modifiée pour s’adapter à notre mode de vie contemporain. Il s’agit de prêter attention à ce qui est là, en nous , autour de nous , à cet instant. De l’observer avec une curiosité bienveillante, sans jugement, et sans vouloir y changer quoique ce soit.

Sabrina :  Et toi,  quand et comment as-tu fait connaissance avec cette pratique?

Muriel : C’est la conjonction de plusieurs facteurs qui m’ont amenés à me former à la méditation de pleine conscience.

Il y a environ 3 ans, dans ma pratique professionnelle de coach, je rencontrais beaucoup d’enfants qui avaient des difficultés à reconnaître et exprimer leurs émotions. Ils avaient du mal à se concentrer en classe, à être attentifs, et à se poser tout simplement. C’était un motif récurrent de consultation des parents.

En parallèle mes propres enfants étant hyper sensibles, je cherchais une méthode pour les accompagner et les aider à trouver le sommeil. J’ai découvert et acheté le livre d’Eline SNEL, Calme et attentif comme une grenouille. J’ai tout de suite accroché, et mes enfants aussi.

A cette période j’avais aussi quelques soucis de santé qui généraient chez moi une certaine anxiété.

L’apprentissage de pleine conscience a été une vraie révélation et méditer est devenu un art de vivre.

Ce qui ne veut pas dire que je m’enferme dans une grotte pour méditer seule en silence durant des jours ! Ce serait d’ailleurs impossible, j’ai une vie très active*, et 3 enfants.

*NDLR En plus de son métier, Muriel Lussignol est très engagée dans le bénévolat pour la cause des enfants et adultes à haut potentiel depuis de nombreuses années.

Sabrina : Mais comment fais-tu avec 3 enfants et une vie aussi remplie pour trouver le temps de méditer??

Muriel : Certains disent que méditer prend du temps. C’est FAUX ! On peut méditer partout et plusieurs fois par jour sans que les autres s’en aperçoivent. On appelle cela des pratiques informelles. Elles complètent les pratiques formelles où l’on s’assoit pour méditer.

Chacun peut méditer en marchant pour se rendre à son travail le matin, en faisant sa vaisselle ou en prenant sa douche. Cela prend seulement quelques instants pour se connecter à ses sensations et le quotidien nous fournit une multitude d’occasions de pratiquer

Sabrina : Lorsque que j’ai préparé mon premier article sur la pleine conscience (La mindfulness en trois questions ) j’ai vu qu’il s’agissait d’un apprentissage et qu’il existe un protocole (MBSR)…
Qu’est-ce que c’est exactement? c’est pas un peu compliqué?

Muriel : Non ce n’est pas compliqué. MBSR veut dire Mindfulness Based Stress Reduction c’est-à-dire Méditation de pleine conscience pour réduire le stress.

Il s’agit d’un protocole en 8 séances pour apprendre une technique nous permettant d’être pleinement ancré dans le présent. Et d’en retirer des bienfaits. Chaque séance est thématique et l’apprentissage est ainsi progressif.

Sabrina : Si je comprends bien après ce protocole de 8 séances on peut pratiquer seul en alternant des pratiques formelles (on s’assoit pour méditer) et les pratiques informelles dont tu nous parlais un peu plus tôt?

Muriel : Tout à fait

Sabrina : Et les bénéfices dont on parle tant…j’ai entendu pas mal de gens autour de moi se demander si les effets sont bien réels…que peux tu leur dire?

Muriel : Oh oui les effets sont bien réels ! De nombreuses études montrent la diminution du taux de cortisol (hormone du stress) chez les personnes qui méditent. Et c’est dose dépendant : plus on médite, plus on en voit les effets !
Un protocole a même été développé afin d’aider à prévenir la rechute dépressive, le MBCT*

 * NDLR Mindfulness Based Cognitive Therapy ou Thérapie cognitive basée sur la pleine conscience pour la prévention des rechutes dépressives.

Sabrina :  Au début de notre entretien tu as évoqué le cas d’enfants qui avaient du mal à se concentrer ou à trouver le sommeil La méditation peut aider?

Muriel : Oui ! en plus des vertus thérapeutiques de lutte contre le stress et la dépression , on observe d’autres bénéfices comme une meilleure concentration, une meilleure mémoire, un apaisement émotionnel, un sommeil plus réparateur, une amélioration de ses relations avec les autres…

Sabrina :  Que de bonnes choses pour nos enfants!

Muriel : Oui et de plus en plus de professionnels travaillant avec les enfants veulent se former à cette méthode car la demande est forte. C’est ainsi que des psychologues, sophrologues, orthophonistes, coach … peuvent suivre des formations certifiantes.

Sabrina :  Est-ce que les enfants s’impliquent facilement? Comment ça se passe pour eux?

Muriel : Il existe des protocoles enfants basés sur ceux des adultes. Les deux grandes méthodes pour les enfants actuellement sont détaillées dans 2 ouvrages, celui d’Eline Snel (Calme et attentif comme une grenouille) et celui de Jeanne Siaud-Facchin (Tout est là juste là …). Les approches diffèrent mais les fondements sont identiques.

Sabrina :  Ah oui je connais ces livres, j’en ai eu de très bons échos.

En parlant des enfants, je me souviens d’avoir lu dans un article que de nombreux établissements Canadiens ont fait entrer la pleine conscience dans leur programme. Ils sont ravis des résultats obtenus. Toi qui est une professionnelle de la pleine conscience peux tu nous dire où en est la France?

Muriel : En France la pleine conscience est encore le plus souvent utilisée en milieu hospitalier. Peu à peu la pratique se démocratise et la méditation commence à entrer dans les écoles. Dans les pays nordiques, anglo-saxon et asiatiques, elle est plus courante. Elle fait parfois déjà parti du programme de la journée des écoliers comme tu l’as lu . En France nous n’en sommes qu’aux balbutiements, mais on avance !
Plusieurs écoles pilotes ont vu des programmes de méditation se développer avec succès et des recherches afin d’objectiver les résultats sont en cours.

D’ailleurs dans La Dépêche d’aujourd’hui (NDLR 7 juillet 2015) un article explique que l’on va tourner un documentaire dans 3 classes d’un collège où l’on pratique des ateliers de méditation afin de noter les effets sur le stress, les émotions, l’agressivité, et les capacités d’attention des élèves.

Alors voilà, ça y est demain la pleine conscience sera peut-être enseignée à l’école pour le plus grand bénéfice des enfants – et des enseignants.

Sabrina :   Ce serait en effet une grande avancée!
Et dans le monde du travail? La pleine conscience a-t-elle aujourd’hui sa place?

Muriel : Le monde du travail s’intéresse aussi de près à la pleine conscience. Ses bénéfices sont nombreux pour l’entreprise : réduire le stress, augmenter l’efficacité de ses collaborateurs et d’améliorer les rapports humains. Tout le monde y gagne. On peut imaginer que les organismes de formation proposeront demain des cycles de mindfulness dans le cadre de la prévention des risques psycho-sociaux. Je crois que nous n’en sommes qu’au début avec la méditation, et qu’elle a encore de beaux jours devant elle.

Sabrina :  Je te remercie vraiment Muriel pour tous ces éclairages!
Une dernière question : Si nos lecteurs veulent initier leurs enfants à la pleine conscience, comment peuvent-ils faire?

Muriel : Ils peuvent commencer par une approche simple et ludique par le biais d’ouvrages. Mais le plus aidant est tout de même de permettre à son enfant d’intégrer un groupe d’enfants ou de faire des séances individuelles avec un praticien. Ce n’est pas du tout la même chose qu’entendre une voix sur un CD. Les enfants accrochent beaucoup mieux de cette façon.

Parfois les parents hésitent, je réponds donc à toutes les questions par mail à cette adresse mlsoosphere@gmail.com puis par téléphone si besoin. Il faut s’y prendre dès à présent pour les groupes ou consultations débutant en septembre.
Je te remercie Sabrina.

Pour compléter cette entrevue, n’oubliez pas de relire mon article La mindfulness en trois questions, vous y trouverez des vidéos, des liens et des références d’ouvrages.

Muriel Lussignol - mindfulnessVous pouvez retrouver Muriel Lussignol, coach, sophrologue et éducatrice de pleine conscience :

       ♦ Sur la page Facebook Soosphere

       ♦ Sur son site Soosphere
A très vite

4 comments

  1. Je trouve merveilleux que ce genre de pratique, adaptée, s’étende aux enfants… personnellement j’aurais tellement aimé découvrir ces outils il y a 25 ans! Bravo pour votre travail!!

    1. Merci Mylène pour votre commentaire.
      Muriel fait effectivement un travail formidable!
      Et nos enfants ont en effet beaucoup de chance d’avoir accès à tous ces outils, que ce soit la pleine conscience, la sophrologie, yoga, relaxation, etc. Ma fille a d’ailleurs accès à des activités telles que Yoga, relaxation lors des temps d’accueil périscolaire et elle adore!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *